Cours magistral

Science

février 2021

Savoirs situés et objectivité forte

Le féminisme a contribué à déconstruire le mythe d’un discours universellement valide, en montrant qu’une telle prétention à l’universalité ou à la neutralité repose en réalité sur l’hégémonie d’une position singulière sur d’autres. Il faut alors comprendre que tout discours, tout savoir est situé. Mais c’est alors l’objectivité, comprise comme la possibilité de délier un énoncé de la subjectivité qui l’énonce, qui s’effondre. Or l’objectivité n’est rien d’autre que le critère même de vérité des énoncés scientifiques. Est-il alors possible de penser l’objectivité tout en renonçant à l’universel ? Ou comment renoncer à l’universel sans détruire l’objectivité qui est condition et critère de vérité ? Après avoir déployé les termes de ce problème, nous tenterons de le résoudre en examinant l’hypothèse que des penseuses féministes ont appelée "objectivité forte".